Deuxième atelier de mutualisation des ressources et outils de formation professionnelle dans l’espace UEMOA

Grand-Popo (Bénin)
Du 20 février 2017 au
21 février 2017

Les pays africains se sont engagés dans un processus de rénovation de la formation professionnelle pour la valorisation des métiers afin de mieux qualifier pour une meilleure insertion socio-professionnelle du plus grand nombre de jeunes. La mise en œuvre de cette ambition nécessite le développement de nombreux outils qui exigent la mobilisation d'importantes ressources financières, humaines et matérielles.

Prenant en compte les similarités de contexte entre pays africains, plusieurs initiatives ont été entreprises depuis quelques années pour favoriser la mutualisation des ressources disponibles dans les différents pays afin de permettre leur optimisation et des gains quantitatifs et qualitatifs.

Dans cette dynamique, s’est tenu un atelier à Lomé du 16 au 19 février 2016, avec le soutien de la GIZ-Togo, sur la mutualisation des curricula et outils de formation professionnelle. L’objectif poursuivi par cet atelier était de mettre en place une plateforme d’échange des curricula, programmes et outils de formation entre les pays participants, tous membres de l’UEMOA et de la CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal et Togo).

Ce 2ème atelier, organisé par le Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) du Bénin avec le soutien de la Coopération suisse au Bénin, avait pour objectif  d’opérationnaliser les décisions prises en 2016 à Lomé.

Il avait également pour ambition de préparer les rencontres organisées sur cette question par le Cadre de concertation des Ministres en charge de l'Emploi et de la Formation professionnelle de l'UEMOA (réunion des experts en avril 2017, conférence des ministres au second semestre 2017).

L’IIPE-UNESCO Dakar, a soutenu cette initiative en facilitant la participation de plusieurs délégations africaines à l’atelier de Grand-Popo, mais aussi en participant aux travaux pour partager ses approches en matière de soutien à la mutualisation, et explorer les moyens de collaborer avec les porteurs de cette initiative ouest-africaine.